New deal entrepreneurial français : les propositions du rapport Hayat

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les priorités du Gouvernement s’orienteraient vers la création d’entreprises à potentiel de croissance, qui créent l’emploi, la richesse et l’innovation.

A la mi-juillet, la Ministre Déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie Numérique, Fleur Pellerin, a missionné Philippe Hayat, un entrepreneur de renom, pour qu’il procède à un examen détaillé des principaux leviers sur lesquels il serait possible d’agir pour développer l’esprit d’entreprendre en France. Il s’agissait notamment, pour lui, de décrire de quelle manière il serait souhaitable d’orienter l’action publique, afin de :

  • susciter le réflexe entrepreneurial auprès du plus grand nombre,
  • traduire ce réflexe en créations d’entreprises à potentiel de croissance,
  • mieux accompagner les créateurs aux différents stades de développement de leur entreprise.

A ce jour, un français sur trois désire entreprendre un jour, et un sur cinq d’ici trois ans. Un jeune sur deux souhaite se lancer à son compte. En 15 ans, le nombre annuel de créations d’entreprises est passé de 180.000 à 550.000 par an, notamment grâce au statut de l’auto-entrepreneur.
Malgré ces bons chiffres, la France créée 3 fois moins d’entreprises employeuses, qu’au Royaume-Uni et en Allemagne.
La raison tiendrait d’un manque d’encouragement au développement des entreprises à potentiel de croissance.

Dans son rapport remis à la ministre fin octobre, le rapporteur explique que “l’entrepreneuriat est encore peu présent dans les discours et la culture politiques. Il n’est pas inscrit dans l’action politique comme un axe de réforme majeur, central, incontournable“, ce qui explique que bon nombre de créations d’entreprises se soldent par la création d’un nombre minime d’emploi. En effet, l’entrepreneuriat est avant tout considéré comme le moyen de créer son propre emploi, et non le moyen de créer des emplois et du chiffre d’affaires.

Aussi, il préconise d’orienter la politique du Gouvernement de la manière suivante :

  • populariser l’entrepreneuriat auprès du grand public, grâce :
    - au lancement d’une campagne médiatique nationale d’encouragement à l’entrepreneuriat ;
    - à la mise en place des points d’information, de conseil et de formation auprès des différents publics d’entrepreneurs potentiels.
  • enseigner l’entrepreneuriat aux jeunes pendant leur cursus scolaire, en :
    - assurant une sensibilisation structurée à l’entrepreneuriat pour tous les collégiens et lycéens de 13 à 18 ans ;
    - généralisant les filières entrepreneuriat (de la formation à la création effective) dans l’enseignement supérieur.
  • favoriser la création d’entreprises technologiques, afin :
    - de structurer les unités de valorisation de la recherche selon une dynamique entrepreneuriale ;
    - d’organiser des écosystèmes Recherche / Enseignement / Incubation / Financement (”clusters“) dédiés à la création d’entreprises innovantes.
  • accompagner les entreprises de croissance dès leur création. Pour ce faire, il convient :
    - de se doter des outils pour repérer les entreprises de croissance dès leur naissance ;
    - d’assurer localement l’accompagnement de toute entreprise de croissance, à chaque phase de son développement.
  • motiver les talents qui prennent le risque d’entreprendre, en :
    incitant fiscalement l’entrepreneur à la croissance et la prise de risque ;
    incitant fiscalement les “business angels” à financer l’amorçage des entreprises ;
    - proposant aux salariés un “pacte social PME” pour davantage d’intéressement, deresponsabilité sociale, mais aussi de flexibilité.
  • faciliter l’accès des PME à de nouveaux marchés, grâce à la :
    - préparation individuelle de chaque PME de forte croissance à l’export ;
    - concrétisation d’un “small business act” français ambitieux pour les PME.

Dans un discours prononcé le 26 octobre 2012 l’occasion du Grand rendez-vous de la communauté OSEO Excellence, le Président de la République semble vouloir suivre certaines de ces pistes.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.