Confiance en soi : comment garder la pêche ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La confiance est une valeur forte en réseau. Mais comment rayonner, convaincre, inspirer des idées, des envies… Sans avoir d’abord confiance en soi-même ? 5 exercices de coachs pour cultiver cette énergie positive et gagner en aisance relationnelle.

Démontrer avec brio votre expertise lors d’un événement de networking, convaincre un prospect en entretien, trouver des financements… « Pour être bon dans ces moments-là, il faut avoir confiance en soi, être bien ancré dans son rôle d’entrepreneur… Commente Ève Chegaray, coach d’entrepreneurs. Si comme le charisme, la confiance ne se décrète pas, on peut la travailler et progresser. Il existe des exercices simples, souverains pour le moral et bons pour éviter les baisses d’énergies.

Exercice 1 : allez à la pêche aux compliments

L’exercice ne consiste pas à vous envoyer des fleurs mais bien de réactiver la conscience de vos points forts et peut-être d’en découvrir certains que vous ne vous connaissiez pas.

Comment faire ?
Solliciter entre 5 et 10 professionnels de votre cercle proche « des professionnels que vous estimez avec qui vous avez déjà travaillé par le passé. Ceux avec qui vous vous sentez en empathie » précise notre coach.
Expliquez-leur la démarche : vous réfléchissez à votre positionnement de dirigeant ou d’indépendant puis demandez-leur simplement ce qu’ils ont apprécié lorsque vous avez travaillé ensemble. En quoi votre prestation leur a semblé intéressante, différente et pourquoi.
Par exemple, sous la forme d’un questionnaire qui guide leur réflexion :

  • D’après toi, quels sont les points forts de ma prestation ?
  • Comment qualifierais-tu les missions que nous avons réalisées ensemble ?
  • Quelles pistes d’amélioration détectes-tu pour moi ?
  • Etc.

« Dans la plupart des cas, les entrepreneurs qui se prêtent à cet exercice sont surpris des propos très positifs qui ressortent toujours de ces entretiens ou échanges de mails. »

Pourquoi ne pas noter dans un tableau ou une liste les points clés de ces retours ? Voilà un vrai remontant à consulter dans les moments de doute.

Exercice 2 : osez demander de l’aide, partager vos besoins

Pour Ève Chegaray, « c’est très culturel, nous nous mettons trop de pression à vouloir tout faire seul. Et pourtant, ceux qui réussissent le mieux sont aussi ceux qui savent bien s’entourer. ». Travailler avec d’autres, déléguez ce sur quoi vous n’êtes pas bon pour vous concentrer sur vos points forts, c’est une bonne manière de vous sentir bien dans ce que vous faites.
Exemple :
vous avez horreur de l’administratif ou de la comptabilité.
Contre échange de service, un membre de votre réseau peut vous aider à mieux organiser ces tâches et en réduire la charge. Cherchez les dirigeants d’entreprises qui seraient prêts à mutualiser le coût d’une secrétaire ou d’un comptable en temps partagé.

Comment faire ?

  1. Faite un bilan rapide de votre activité : qu’est-ce qui vous est le plus pénible ? Qu’est-ce qui vous prend beaucoup de temps alors que vous savez ne pas être indispensable à la réussite de cette tâche ?
  2. Trouvez des solutions qui vous permettront d’y consacrer le minimum de temps, voire de vous en dispenser. Sollicitez votre réseau pour vous inspirer des pratiques d’autres professionnels de votre secteur ou envisagez des échanges de services.

Exercice 3 : célébrez vos succès, mêmes les petits

Fêtez la signature d’un contrat, la fin d’un projet de longue haleine ou plus simplement la création de votre logo avec vos partenaires, clients, membres de votre réseau… Vous communiquez lorsque vous êtes au mieux de votre forme. C’est l’occasion de vous renvoyer une image valorisante de vous et d’entretenir votre réseau !

Comment faire ?

  • Événement ou pot informel, à évaluer en fonction de vos ambitions ou envies.
  • Pensez aussi aux solutions alternatives : poster un message sur Twitter, un billet sur votre blog ou dans la newsletter de votre entreprise. Nul doute que ces messages recevront un écho favorable parmi vos relations.

Exercice 4 : sachez vous écouter !

Plongé dans votre projet, sous la double pression des enjeux et des échéances, nous nous refusons souvent les pauses salutaires. « Attention rappelle Ève Chegaray, gare au burn out ! L’entrepreneur est à la fois sprinter et coureur de fond. Le meilleur sprinter ne peut pas tenir la distance éternellement. Avec de telles attitudes, c’est le coup de pompe assuré et il n’y a rien de pire pour la confiance en soi. »

Comment faire ?
Prêtez attention à votre hygiène de vie : sachez ce qui vous fait du bien et n’hésitez pas à vous autoriser des coupures régulières. Une séance de sport ou de yoga par semaine, un déjeuner entre amis où vous prenez le temps, vraiment, d’être là pour eux. Une journée à la campagne de temps en temps… À vous de trouver les rituels qui vous permettront de conserver intact votre énergie et de rester disponible aux autres.

Mieux encore, ces petits rituels peuvent aussi devenir des moments réseau : Ève Chegaray consacre du temps à ses amies : « J’ai bien souvent trouvé de très bonnes solutions pour mes clients rien qu’en déjeunant avec des copines ! Cela fait tellement de bien et ça ressource de recevoir les avis et conseils de personnes chères qui ne partagent pas du tout votre univers. »

Exercice 5 : ne faites pas de votre réseau une compétition de plus, cela doit aussi être une ressource

Vous misez sur votre réseau pour trouver des affaires et préparez chaque rencontre comme un rendez-vous de prospection ? C’est bien, mais sachez aussi profiter de ces moments d’échanges entre professionnels pour écouter, découvrir les réussites des autres, vous inspirer… « sans forcément chercher à se positionner pour travailler sur un projet commun précise Ève Chegaray. C’est aussi un moyen pour l’entrepreneur de se sentir en cohérence avec son univers professionnel, cela fait du bien tout simplement » conclut notre coach.

Comment faire ?

  • Faites-vous déjà partie d’un réseau ? Cherchez celui qui vous permettra d’échanger régulièrement avec des professionnels à l’écoute pour partager les bonnes pratiques, les expériences. Testez les réseaux voisins tels les clubs d’entrepreneurs, d’indépendants jusqu’à trouver celui où vous vous sentez vraiment à l’aise.
  • Vous ne souhaitez pas faire partie d’un réseau formel ? Pourquoi ne pas proposer un déjeuner trimestriel aux anciens de votre école ou anciens collègues ? Rien de tel pour retrouver confiance en soi que de partager sur votre activité dans un contexte sans enjeux.
Les idées clés de l’article :
Sachez cultiver et communiquer votre confiance en vous pour gagner en énergie positive. Ce fameux rayonnement qui donne envie d’en savoir plus sur vous, votre entreprise, vos projets.

  • Faites le point de vos atouts et concentrez votre énergie à les développer encore.
  • Communiquer vos réussites et partagez-les.
  • Cherchez le bon réseau. Celui où vous pouvez vous ressourcer dans les moments de doute et y trouver régulièrement des informations, discussions, pistes de progrès qui vous confortent dans vos choix entrepreneuriaux.
  • Ménagez-vous ! Vous êtes le véhicule de votre entreprise : sport, sorties, relations… Rien de tel pour rester serein et inspirer confiance lors des moments clés de votre développement.
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.