Entre 2010 et 2011, le CA annuel moyen de l’auto-entrepreneur a augmenté de 11%

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le chiffre d’affaires annuel moyen des autoentrepreneurs était de 9.244 euros en 2011, pour ceux ayant déclaré un CA positif.

Grâce à ce dispositif simplifié d’entrepreneuriat, près de 324.000 auto-entrepreneurs ont déclaré avoir généré un chiffre d’affaires positif au titre du 4e trimestre 2011, contre 334.000 l’année précédente. Le chiffre d’affaires annuel moyen des auto-entrepreneurs ayant déclaré un CA positif était de 9.244 euros. On notera cependant qu’il est plus élevé dans les activités relevant des régimes de bénéfices non commerciaux (8.265 euros) que dans les activités de prestations (7.715 euros) ou encore de ventes (8.166 euros).

Entre 2010 et 2011, le chiffre d’affaires (CA) annuel moyen a augmenté de 40%, sachant que cette hausse est “davantage liée à l’accroissement du nombre d’auto-entrepreneurs économiquement actifs (+27%) qu’à la hausse du CA annuel moyen (+11%)“. Seuls 8,1% des auto-entrepreneurs ont déclaré plus de 20.000 euros annuel de chiffre d’affaires en 2011.

A la fin de l’année 2011, l’Urssaf a dénombré 750.828 auto-entrepreneurs administrativementactifs. Pourtant au dernier trimestre 2011, elle a comptabilisé 65.000 affiliations, alors qu’elles étaient au nombre de 82.000 l’année dernière à la même période.
Selon l’Acoss, “cette baisse s’explique par un ralentissement des immatriculations mais aussi par le processus de radiation mis en place par la loi de Financement de la sécurité sociale pour 2011“. En effet, cette loi, complété par un décret de décembre 2011, prévoit une radiation automatique des auto-entrepreneurs n’ayant pas déclaré de chiffre d’affaires pendant 8 trimestres consécutifs. Le phénomène s’explique aussi par la transition vers d’autres régimes de travailleurs indépendants.

A l’instar des travailleurs indépendants classiques, plus de 33% des auto-entrepreneurs exercent leur activité dans le secteur du commerce et dans le secteur du bâtiment, ensuite ont les retrouve dans les secteurs de l’éducation, les activités spécialisées scientifiques et techniques, les activités créatives, artistiques et du spectacle, les activités de soutien aux entreprises, les activités informatiques, le conseil et les services aux personnes.

Rappelons que le régime de l’auto-entrepreneur permet de :

  • s’affranchir de certaines obligations des professions indépendantes,
  • bénéficier d’une prise en charge partielle des cotisations par l’Etat,
  • ne payer des cotisations que si on réalise un chiffre d’affaires,
  • bénéficier du caractère libératoire des versements de cotisations et contributions sociales et d’impôt sur le revenu,
  • bénéficier du régime sans limitation de durée, dès lors que l’autoentrepreneur réalise un chiffre d’affaires inférieur aux seuils du régime micro fiscal.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.